fond

3

103

image 1
Accueil
image 2
Biographie
image 3
Galerie
image 4
Expositions
image 5
Stages
image 6
Publications
image 7
Contact
cantilene

Cantilène

72 x 100 cm

eteDernier

L'été dernier

100 x 72 cm

danseDesHeures

La danse des heures

73 x 100 cm

hommageZao

Hommage à Zao Wu Ki

72 x 100 cm

patrieBleu_1

La patrie du bleu 1

72 x 100 cm

paysVerts

Pays de tous les verts

100 x 72 cm

Singularité

Travailler avec l’eau est une forme de méditation ; elle exige de moi la concentration, m’oblige à faire des choix instantanés, m’aide à l'oubli de mon ego. Sa vivacité rejoint celle de mon esprit et mon inconscient est symbolisé par elle.

J’associe l’eau à de nouvelles façons de penser, où un mode de relation autoritaire cède le pas à la construction commune. La fertilisation est possible grâce à l’inondation ; un renouveau voit le jour. Ces observations sont à l’origine de mon choix de l’aquarelle peinte en accord avec le cycle de l’eau se déroulant sur mon papier.

automneFontainebleau

L'automne à Fontainebleau

100 x 100 cm

dansForet

Dans la forêt

65 x 65 cm

lezardes

Lézardes

72 x 100 cm

saluerJour

Saluer le jour

100 x 73 cm

Ecritures

J’écris sur la surface de l’eau. J’enchaîne des signes, ils constituent mon écriture picturale. Il a fallu du temps et de la pratique de tous les jours pour qu’elle acquière souplesse, force, énergie. Pour que les tracés s’assemblent avec fluidité. Cette empreinte de mon corps et de mes états mentaux est unique et m'appartient, est ma signature.

cendresLaves

Cendres et laves

72 x 100 cm

desirEspace

Désir d'espace

140 x 90 cm

eauxVolubiles

Les eaux volubiles

72 x 100 cm

espaceInfini

Espace infini

56 x 64 cm

Fusions

Le noir de suie, broyé avec une colle, selon des recettes transmises depuis la nuit des temps, se transforme en encre de chine. Diluée, l’encre devient lavis, elle caille dans l’eau chargée de minéraux, épaissie par la colle perd sa fluidité et se laisse graver.

Trois entités dotées d’énergie propre : encre, eau et papier s’associent sous mon pinceau. Commence la danse de la vie.

Le noir de l’encre et le blanc du papier signifient pour moi l’espace-temps de la vie. La couleur, placée au milieu de cette échelle, dit les expériences et émotions accumulées.

psaumeEaux_1

Psaume des eaux limpides 1

73 x 53 cm

psaumeEaux_2

Psaume des eaux limpides 2

53 x 73 cm

jardinBouddha

Jardin de Bouddha

100 x 81 cm

gemmeInfini

Une gemme d'infini

53 x 73 cm

laOuDisparu

Là où il a disparu

72 x 100 cm

secretsLaves

Les secrets de laves

64 x 91 cm

Transformations

Le papier est né de l’eau : elle est présente comme ingrédient fondamental dès la fabrication de la pâte jusqu’à l’obtention de la feuille. De cette genèse lui vient une grande parenté avec ce liquide vital. Il vit secrètement, respire, s’étire, ploie, parle. Je l’écoute. Je le colore, déchire, colle, gaufre, cire, recouvre, gratte, impreigne. Je le transforme et lui, transforme mon œuvre.